Le blog de l'innovation d'entreprise
Transformation numérique

3 astuces pour protéger vos patients du piratage de leurs données


L’avènement du web 3.0 et la multiplicité des éléments connectés pour la santé créent des flux incessants de données. Que ce soit pour les patients, les médecins ou les institutions de santé, il apparaît absolument indispensable que ces données médicales soient particulièrement protégées. En effet, toutes les informations dans ce domaine sont considérées comme sensibles. A ce titre elles doivent bénéficier d’un très haut niveau de sécurité physique et technique. D’un point de vue légal, les établissements de santé, les médecins, et l’ensemble des professionnels (pharmaciens, biologistes, secrétaires médiacles …) sont tenus de conserver en sécurité toutes les data de leurs patients. La collecte, la sauvegarde, l’utilisation, le stockage et la destruction de celles-ci sont régies par le code de la santé publique. Pour assurer la meilleure protection possible, il convient d’adopter 3 astuces en priorité.

 

Choisir un « bon mot de passe »

Les hackers agissent aujourd’hui avec des logiciels suffisamment performants pour réussir à passer outre les mots de passe utilisateurs. Si bien que la présence des professionnels de santé sur les réseaux sociaux peut parfois être problématique s’ils ne sont pas vigilants quant à la sécurisation de leurs données personnelles. Toutefois, en veillant à choisir un mot de passe impossible à deviner par une personne mal intentionnée, il n’y a pas lieu de céder à la panique. Les experts recommandent l’utilisation d’une « phrase de passe », en quelque sorte un code long et donc plus difficile à déchiffrer, qui comprend des chiffres, des caractères spéciaux et un mélange de majuscules et de minuscules. Aussi, au sein d’un même service médical, il est vivement conseillé de bannir l’utilisation d’un mot de passe similaire sur différents ordinateurs ou objets connectés, pour là encore éviter qu’un individu malveillant puisse avoir accès à tous les services.

Enfin, il importe de veiller à ce que chaque ordinateurs demande systématiquement le mot de passe au moment du rallumage après une mise en veille.

 

Le stockage des données 

Une fois bien sécurisé, le stockage des données de vos patients est tout aussi primordial. Les informations doivent être sauvegardées tous les jours, voire toutes les semaines puis mensuellement en un lieu différent du disque dur, en étant chiffrées grâce à un logiciel adapté. Pour limiter les risques il est également important que les ordinateurs connectés aux réseaus internes ne soient que des ordinateurs réservés à l’usage professionnel.

Dans ce but, Ricoh a créé spécialement pour les professionnels de santé l’outil eRecord qui permet justement un accès facile aux données tout en garantissant une sécurité maximale de celles-ci. Ces dernières peuvent malgré tout être partagées simplement tout en restant confidentielles.

Mais dans le cas précis où les données sont confiées à des sous-traitants, il est important que ceux-ci puissent vous garantir leur sécurisation optimum ainsi que celle du lieu où elles sont stockées.

 

La carte professionnelle de santé (CPS)

La carte professionnelle de santé est également une bonne garantie contre les piratages de données si chaque professionnel de santé en respecte l’usage individuel, à savoir : ne pas la prêter, ne pas la perdre, ne pas la laisser dans son bureau si vous n’y êtes pas. Là encore, les codes secrets doivent absolument rester secrets et ces principes de bon sens doivent être partagés par l’ensemble des professionnels de santé présents dans un même établissement.

N’hésitez pas à informer vos patients et vos collaborateurs à travers, par exemple, une affiche de sensibilisation à ces questions visible dans les lieux de passage (vous pouvez vous en procurer une ou plusieurs sur le site de l’Asip Santé).

 

En cas d’incidents ou pour toute information complémentaire sur le sujet, l’Agence Nationale de la Sécurité des Système Informatique (www.ssi.gouv.fr) saura vous renseigner.

Transformation numérique
Sécurité, une priorité…le RGPD ! 2/3
Transformation numérique
Le marketing digital : bien plus qu’un site web
Transformation numérique
En êtes-vous encore au stade moyenâgeux du numérique ?

Abonnez-vous à notre newsletter

bool(false)